Esprit vaudois, es-tu là ?

et qui es-tu ? …et comment vas-tu ?

Deux soirées conférence-débat, lundi 29.11 et 13.12 de 19h à 21h, au Centre Culturel des Terreaux, à Lausanne
Flyer en pdf


«  L’esprit vaudois  » existe-t-il en dehors de la fantaisie plus ou moins folklorique et chauvine des habitants d’un canton, dont Ramuz a pu dire qu’il était le seul pays au monde à être à la fois francophone et protestant  ; aussi qu’il était tout à la fois anarchiste et conformiste ? Et si oui, alors que pourrait-on dire de lui, comment aurait-il évolué à travers le temps et quels seraient les enjeux politiques, sociaux, culturels et artistiques auxquels il se trouverait aujourd’hui confronté  ? 

Voilà les questions qui seront abordées lors des deux soirées-débat au Centre Culturel des Terreaux, à Lausanne, les lundis 29 novembre et 13 décembre prochains  ; où viendront s’exprimer des personnalités susceptibles d’apporter des éclairages différents et contradictoires sur ce thème.


L’esprit vaudois, une réalité politique et historique ?

Lundi 29 novembre 2021

Billets en ligne

  • Christelle Luisier Brodard, Conseillère d’État PLR
  • Olivier Meuwly, historien
  • Marianne Huguenin, ex-Syndique de Renens, POP
  • Raphaël Mahaim, député LES VERT-E-S au Grand Conseil vaudois

L’esprit vaudois, une exception culturelle  ?

Lundi 13 décembre 2021

Billets en ligne

  • Sylviane Dupuis, poète et essayiste
  • Christophe Gallaz, écrivain
  • Patrick de Rham, directeur de théâtre

Animation/modération  : Sylvie Arnaud, présidente du Synode de l’EERV et Jacques Besson, professeur honoraire de psychiatrie sociale et communautaire

Exposé introductif  : Jacques Zwahlen, président de Cèdres Réflexion


Présentation des intervenant-es  :

Christelle Luisier Brodard, née en 1974 à Sion, détentrice d’un brevet d’avocat, est Conseillère d’État du canton de Vaud en charge du Département des institutions et du territoire. À 25 ans, elle a été nommée chef du groupe radical à la Constituante vaudoise (1999-2002), puis présidente du parti radical vaudois de 2008 à 2012, l’année de la fusion avec le parti libéral. De 2011 à 2020, elle a été syndique de Payerne, première femme à y avoir occupé ce poste. Parallèlement à son poste de syndique, elle a été députée au Grand Conseil vaudois de 2012 à 2017.

Olivier Meuwly, né en 1963, est un historien d’origine fribourgeoise vivant à Lausanne. Docteur ès lettres et en droit, il est membre du parti radical-libéral vaudois. Ancien chargé de cours à l’Université de Genève, il est actuellement chef de projet auprès de Statistique Vaud. Auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire vaudoise et de la Suisse, ainsi que sur celle des idées et des partis politiques, il a organisé de nombreux colloques consacrés à ces thématiques. Il collabore régulièrement avec le journal Le Temps et tient un blog sur le site web de ce journal.

Marianne Huguenin, née en 1950, a grandi au Locle. Diplômée en médecine, elle s’est installée en 1987 à Renens comme médecin généraliste. Membre du POP, elle y a été élue à la Municipalité en 1996, puis comme syndique en 2006, fonction qu’elle a exercée jusqu’en 2016. Elle fut également députée au Grand Conseil (1990-1999) et membre du Conseil national (2003-2007). En 2004, elle s’est engagée pour le partenariat enregistré en déclarant publiquement son homosexualité, une première pour une personnalité politique romande.

Raphaël Mahaim est né en 1983 et vit à Lussy, près de Morges.  Ayant étudié le droit et les sciences de l’environnement à l’UNIL, il est docteur en droit et exerce la profession d’avocat à Lausanne, associé à l’étude de r&associés. Il est aussi chargé de cours en droit public à l’UNIL et à la HES-SO. Député vert au Grand Conseil vaudois depuis 2007, il est arrivé premier des viennent-ensuite à l’élection au Conseil national de 2019. Il y succédera à Daniel Brélaz en mars 2022, ce dernier ayant annoncé sa démission au cours de l’actuelle législature. Raphaël Mahaim est membre du conseil de fondation du Centre Culturel des Terreaux. 

Sylviane Dupuis, née en 1956, est poète, auteure de théâtre et essayiste. Elle vit à Genève où elle a enseigné la littérature de langue française au collège Calvin et à la Faculté des lettres. Prix C. F. Ramuz de poésie en 1986, elle séjourne à l’Institut suisse de Rome en 1988-1989. Tout au long de son parcours, elle entretient un dialogue permanent avec la danse, la peinture ou la photographie. En 2021, elle publie un essai Au commencement était le verbe sur la relation aussi étroite et féconde, qu’affranchie, libre et critique, qu’entretient durant le XXe siècle – en tous cas jusque dans les années septante – la littérature de Suisse romande avec la Bible. 

Christophe Gallaz est né en 1948 et vit à Lausanne. Il est écrivain et a, pendant plus de quatre décennies, tenu une chronique hebdomadaire au journal Le Matin-Dimanche  ; de même, au fil des ans, qu’au Nouveau Quotidien, puis au Temps. En France, il a collaboré régulièrement au quotidien Libération comme au Monde. Auteur de nouvelles et d’ouvrages pour les enfants, il reçoit en 1989, le Prix Saint-Exupéry. Il a travaillé pour le scénario avec des cinéastes suisses et français, et apporte fréquemment sa contribution littéraire à des livres de peinture et de photographie. Élu en 1999 à la Constituante vaudoise comme indépendant sur la liste socialiste, il élabore avec le chanteur Michel Bühler le projet de préambule à la nouvelle Constitution de 2003 invoquant la Création plutôt que le Dieu judéo-chrétien.

Patrick de Rham, né en 1972, vit à Lausanne et y dirige depuis 2017 l’Arsenic, centre d’art scénique contemporain, lieu culturel qui propose des spectacles et des événements pluridisciplinaires et transdisciplinaires de danse, théâtre et performance. Il a aussi auparavant dirigé le festival Les Urbaines et a été réalisateur à la Radio Suisse Romande. Il siège dans plusieurs jurys, dont celui du Prix suisse de la performance et celui de la résidence d’artistes La Becque.

Sylvie Arnaud, née en 1971, vit à Yverdon-les-Bains. Licenciée ès lettres, elle a enseigné une dizaine d’années au secondaire et se consacre aujourd’hui à différents mandats électifs ecclésiaux et à sa famille. Élue au Synode en 1999, elle préside l’assemblée législative de l’Église réformée vaudoise (EERV) depuis 2014. Elle est la première femme à occuper ce poste. Membre fondatrice de Cèdres Réflexion, elle en est la vice-présidente et la trésorière.

Jacques Besson, né à Yverdon en 1955, vivant à Lutry, est professeur honoraire à la Faculté de biologie et de médecine de l’UNIL. Il est addictologue, ancien chef du Service de psychiatrie communautaire du CHUV. En 1996, il a fondé, à la rue Saint Martin à Lausanne, le Centre d’accueil pour toxicomanes. Auteur de nombreux ouvrages et s’intéressant depuis plus de trente ans aux rapports entre psychanalyse et religion, et entre neurosciences et spiritualité, il a publié en 2017 Addiction et spiritualité, Spiritus contra spiritum. Membre du comité de Cèdres Réflexion, il assume aussi la présidence de la fondation du Centre Culturel des Terreaux.

Jacques Zwahlen, né en 1956 à Lausanne, licencié en droit et diplômé IHEID, a fait carrière dans l’entreprise familiale Veillon SA, qu’il a dirigée de 1994 jusqu’à sa fermeture en 2007. Depuis, il est actif dans des conseils de fondation et des comités d’association. Après avoir assumé la vice-présidence d’Ethos (2007-2017), la présidence de la fondation pour l’Université de Lausanne (2005-2015) et celle du théâtre de l’Arsenic (2010-2019), il préside actuellement Cèdres Réflexion. De 1999 à 2002, il a été membre de la Constituante vaudoise, élu comme indépendant sur la liste des Verts.