Esprit vaudois, es-tu là ?

et qui es-tu  ? …et comment vas-tu  ?


«  L’esprit vaudois  » existe-t-il en dehors de la fantaisie plus ou moins folklorique et chauvine des habitants d’un canton, dont Ramuz a pu dire qu’il était le seul pays au monde à être à la fois francophone et protestant ; aussi qu’il était tout à la fois anarchiste et conformiste  ? Et si oui, alors que pourrait-on dire de lui, comment aurait-il évolué à travers le temps et quels seraient les enjeux politiques, sociaux, culturels et artistiques auxquels il se trouverait aujourd’hui confronté  ?

Violence de l’esprit vaudois et fracture religieuse


Lundi 9 mai 2022
  • Jean-Pierre Bastian
  • Roland Campiche
  • Jacques Besson

Flyer en pdf


Exposé de Jean-Pierre BASTIAN

Dès 1818, avec les premières effervescences du Réveil, puis dès février 1845, dans un contexte de révolution radicale, une fracture se produit au sein du protestantisme vaudois. D’un côté, les tenants de la subordination de l’Église à l’État, et de l’autre, les partisans de la séparation.

Nationaux face aux Libristes. Il faut attendre les années 1950 et un contexte de sécularisation pour que s’entame un processus de fusion. En 1966 naît une nouvelle entité  : l’Église évangélique réformée du canton de Vaud. Cette guerre de religion à la vaudoise a-t-elle laissé des traces dans notre société  ? et si oui, lesquelles  ?

Adam et Ève ou la séparation selon Ramuz


Mardi 31 mai 2022
  • Daniel Maggetti
  • Isabelle Graesslé
  • Jacques Besson

Flyer en pdf


Dans « Adam et Ève », Ramuz raconte la séparation d’un homme d’avec sa femme, alors qu’il vient de perdre sa mère. Ce faisant, il manifeste l’errance et l’impasse d’un romantisme amoureux égocentré légitimé par une lecture littérale, partiale et naïve de la Genèse. En explorant la souffrance de la séparation, Ramuz propose une fine compréhension de la relation entre les hommes et les femmes de notre pays, et certainement bien au-delà.